J'étais contente, mais vraiment contente, j'allais faire un pull promis de (très) longue date à quelqu'un qui m'est proche.

Un pull en filé main, un pull qui serait un vrai pull de marin, beau, lourd, quasi imperméable, à ne porter que quand il fait vraiment froid, vraiment humide et qui durerait des années. J'avais tout ce zwartbles (pas loin d'un kg, voire un tout petit peu plus) en filé main, j'avais échantillonnné, calculé. Il serait fait aux aiguilles 6 : ça me semblait énorme, sachant que je ne suis pas fan de tricoter avec des pieux. Mais, avec des aiguilles plus fines, c'était trop rigide. Enfin, je me disais : ça tombe bien, ça monte vite.

Gladys Thompson et Beth Brown-Reisel m'avait aidée à faire une jolie grille (qu'a fini par coller après quelques tergiversations et erreurs de calcul - un jour, il faudra quand même que j'apprenne à compter), mais ce soir, prise d'un doute de plus en plus taraudant, j'ai été regarder combien d'écheveaux il me restait pour espérer finir cette petite merveille. Le couperet est tombé : je n'ai même pas pesé ce que j'avais déjà tricoté (avec enthousiasme, malgré la grosseur des aiguilles). A vue de nez, j'avais largement pas assez pour en faire un pull sans manches (ou alors tout juste, mais à condition qu'il soit plus petit, vraiment beaucoup plus petit). Moralité : comme t'auras pas plus de fil pour faire ce que tu veux (j'ai lavé et filé tout le zwartbles que j'avais), t'oublies...Tu te morfonds pas (ça sert à rien) et tu défais.

Alors j'ai défait, un peu tristement, mais rapidement (défaire ou casser prend  toujours moins de temps que faire) et au moment où j'écris ceci, il ne reste plus rien de cette jolie promesse de pull. La bonne nouvelle, c'est que le fil se détricote bien (ho ! Manquerait plus que ça soit pas le cas ! Faudrait pas en rajouter). La consolation, c'est que ce pull, tout beau, tout joli (si j'avais eu de quoi le finir) aurait sans doute fini par peser plus de trois kg. Forcément, l'effort physique, rien que pour le porter, aurait produit de la chaleur, mais pour le bonheur du récipiendaire de la chose, je suis moins sûre.

Enfin, soyons positive j'ai aimé cette aventure (pour le peu qu'elle a durée), j'ai appris des choses et il ne me reste plus qu'à trouver quoi faire avec ce filé main, un peu grossier, certes, mais beau, vraiment beau !

SPA52555

 

SPA52554