Le 22 septembre, je déterre des racines de rumex, je les lave un peu à l'eau de pluie, puis je les mets à tremper pour la nuit toujours dans de l'eau de pluie (rien que parce que j'en ai, sinon j'aurais pris de l'eau du robinet).

Le 23, je les déchire et je les écrabouille sur une pierre plate avant de les mettre dans une nouvelle bouteille en verre (2/3 de pipi, 1/3 de flotte). Je ne sais pas si j'obtiendrais du bleu, mais dans les grandes lignes, je devrais avoir bon.

Pendant ce temps là, la soupe de lichen ammoniaquée continue sa transformation tout doucement.

SPA52533   SPA52534

Le 24 septembre à peine plus de 24 heures après mise en trempage, la couleur est un peu plus sombre et la mousse à la surface est toujours là (sans que je secoue).

SPA52536Au 30 septembre, je remarque que c'est quand j'ouvre la bouteille de rumex que des bulles remontent depuis le fond et forment une jolie mousse blanche à la surface. L'odeur est terreuse, végétale, pas désagréable. Par contre, l'odeur de ma macération de lichen est franchement immonde. Va comprendre, il y a deux tiers de pipi pour le rumex, un seul pour le lichen.

Le 7 octobre, je décide de filtrer ma soupe au rumex pour y coller un peu de blanc. L'idée du filtre à café me semblait adéquate, mais bon, trop de poids dans le fond, ça a crevé. J'en serai quitte pour brosser la fibre une fois cette première expérience terminée.

SPA52545

Les bouts de toison ont trempé depuis, dans leur boîte fermée, plus ou moins exposée au soleil (quand il y en a, c'est-à-dire, pas vraiment souvent).

Le 18 octobre, je rince plusieurs fois dans de l'eau de pluie et je remets à tremper. L'expérience est clairement ratée, la fibre est jaunasse/beigeasse (avec en cherchant bien des traces de vieux rose), pas très belle et au contact des doigts elle est moins souple, moins douce. Je remets à tremper dans une eau de rinçage, mais si je veux en faire quelque chose, il faut que je fasse repasser cette fibre dans un autre bain (ou alors un bain d'autre chose).

SPA52570

C'est en ratant ses expériences qu'on apprend. C'est cool : j'apprends !  Le rumex, ça ne manque pas dans les champs alentour. Je devrais pouvoir recommencer d'autres esssais, avec ou sans pipi.

Et pour cette fibre, comme je trouve aujourd'hui un reste de de poudre acajou qui traîne dans mon placard, je remets à tremper au henné. Là, je ne devrais pas avoir de surprise avec le résultat. Je vais laisser prendre longtemps, espérant que ça aidera à la tenue de la couleur.