Juste pour assurer le suivi de mes expériences de l'automne passée, je vous narre succinctement ce que ça donne aujourd'hui.
On en déduit que :

- Pour le chou, faudra peut-être réessayer, mais seulement peut-être, puisqu'on sait que ça ne tient pas dans la durée.
- Pour le lichen, faudra tester avec un autre lichen.

Chou ?

Et le 7 octobre dernier, j'avais mis un bocal de chou rouge (lacto fermenté) et de mouton blanc. Je n'avais pas oublié pas de coller un bout de chiffon entre la fibre et le chou (rien de pire que de déméler des petits bouts de végétaux tout mous d'un paquet de fibre).

Ca ne tient pas, la couleur au chou rouge, tout le monde le dit, mais j'ai quand même voulu tester. Le bocal est resté dehors, exposé au soleil (quand il y en avait) et aux variations de température. Je n'ai ouvert mon bocal que le 8 avril. Côté odeur, ça sentait toujours le chou lacto fermenté, côté couleur, ça avait l'air un peu rose, tout joli, mais j'aurais dû ajouter de l'eau pour que toute la fibre soit couverte, il restait du blanc où seule l'odeur s'est vue transférée. J'ai rincé, le rose un peu parti, un peu resté, mais comme ça n'était pas homogène, j'ai remis à tremper dans mon dernier bain de trempe au henné. Quand j'ai ouvert la bouteille pour renifler tout à l'heure, je n'ai pas aimé l'odeur ni le dépôt blanchâtre sur le dessus. Alors j'ai mis à rincer. Ca va chauffer doucement au soleil aujourd'hui, je laverai ce soir ou demain et on verra bien ce qu'il reste de coloration.

SPA52547   SPA52705

Lichen ?

Le 14 octobre, j'avais filtré mon infusion malodorante, pour y coller de la laine lavée encore mouillée.

SPA52548   SPA52549

Petit à petit au fil des mois, le liquide dans lequel la laine a macéré a changé de couleur, pas en bien... un beigeasse tirant vaguement sur le gris. Le genre de couleur déprimante, tellement triste qu'on ne la verrait même pas dans un film de Chabrol. L'odeur reste acceptable, mais a un semblant de truc pas ragoûtant. La fibre n'est pas foutue pour autant. Elle trempe désormais dans un reste de trempe au henné. On verra ce soir... ou plus tard...