Superbe journée à Dinéault ce dimanche passé. Ambiance tranquille pour les visiteurs, mais dense pour moi. Je découvre qu'avant même la journée, on causait de moi (mouarf, je peux désormais jouer les stars) dans le ouesse-france. Et après coup, je me retrouve avec une très jolie toison d'avranchine (noire) qui devra attendre un peu que je trouve le temps de mettre les mains dedans, mais aussi le souvenir de bien jolies rencontres. Des fileuses croisées sur des forums puis, entre autres, une très belle personne qu'un accident a privé de la puissance de cordes vocales fonctionnant comme les nôtres (mais elle reviendra cette voix, c'était clair à la lecture de ses yeux), qui file au fuseau, qui joue les bénévoles et espère que bientôt ses jambes lui permettront de pédaler sur un rouet comme je fais (ça aussi, ça reviendra, avec d'autant plus de bonheur que ça a d'abord été perdu). Une autre fileuse que je suis contente d'avoir pu rencontrer en vrai (et que je reverrai sûrement bientôt). Et puis le plaisir de revoir des gens qu'on a juste croisés physiquement une première fois et déjà appréciés, avec qui on prend le temps de causer un tout petit peu (mais pas assez), pour se rendre compte qu'on avait raison d'avoir envie de les revoir. Deux ou trois personnes que je fais pédaler sur mon Roadbug-joujou. Quelques mots échangés avec ceux qui passent, qui découvrent que oui, c'est tout simple de faire du fil avec de la toison (dès que les mains et les pieds ont compris ce qu'il faut faire pour que ça marche... c'est pas toujours gagné du premier coup). De la musique, du bon cidre (bio), des crêpes, les tondeurs et attrapeurs qui s'activent pendant tout ce temps-là, dans le hangar.

Et encore, une Parisienne égarée, qui est venue faire un tour par ici et qu'aurait bien envie de rester, mais qui se pose des questions, encore des questions, puis d'autres questions. Mais les questions, ça va un temps... Christine - ceci est un message personnel - si ton instinct te dit qu'il faut que tu vives ici, arrête la gamberge et viens ! Tu trouveras ta place chez nous, peut-être pas dans la semaine qui suivra ton installation, mais petit à petit, doucement, mais sûrement.

Et pour donner une petite idée de l'ambiance, l'autre feuille de chou locale, le Télégramme a fait (carrément) une courte vidéo (qu'on dirait faite par un amateur, mais on s'en fout, l'idée est là) avec les tondeurs, les moutons, le groupe Kilsell (venu de Saint-Pab') pour la musique, Christine (une autre) au filage (sur Matchless de compète) et des aperçus ça et là de têtes que certains reconnaîtront, les crêpières et les producteurs bio du coin :

Dinéault (29). La Fête de la tonte

C'est dit, si le berger veut bien que je revienne, j'y serai l'année prochaine encore pour d'autres de ces petits moments précieux.