Parce que j'ai déjà lu des conversations sur le sujet (voir par exemple : http://forum.tricofolk.info/forum/viewtopic.php?id=16158) et vu de mes yeux sur du Ouessant noir, ces pellicules blanches qui ressemblent furieusement aux pellicules de cuir chevelu humain (genre ce que Trump a balayé d'un revers de main sur l'épaule à Macron il y a peu - ah bon, Head & Shoulders, il ne connaît pas, notre président ?), je sais que ces petites particules blanchâtres sont facilement éliminées au filage, donc il n'y a pas vraiment péril en la demeure.

Mais ce soir, en allant retourner mes morceaux de toisons d'avranchine qui prennent l'air et évacuent l'odeur d'un mois de fermentation, je constate à nouveau que ces petits trucs sont encore présents. Au tri, je ne les ai pas vus (mais alors pas du tout), là j'en vois encore plein.

SPA52768    SPA52767

Serait-ce lié au processus de lavage par fermentation ? En théorie, non puisque Lulublu a constaté le même genre de trucs sur un lavage au produit vaisselle. Serait-ce lié à la piètre qualité de la toison ? Non, parce que c'est de l'avranchine (bordel ! le truc classieux infeutrable) et qu'elle vient d'un élevage pro ? Serait-ce le signe d'une ponte d'un vilain insecte (genre mouche à merde) ? Non, sauf si la mouche est vraiment amphibie et a pu passer au travers d'un épais couvercle, parce que les chtites bouboules blanchâtres étaient déjà visibles dès la sortie du bain avant-hier (où tout était immergé sous une fine couche d'algues rougeâtres).

Alors, c'est quoi ?
Aucune idée (en vrai). Si quelqu'un a une idée, je prends, mais juste parce que j'aime bien comprendre ce qui se passe (quand c'est possible).

Au final, je ne m'inquiète pas vraiment, tout ça devrait partir au filage (ou cardage, ou peignage, ou les deux, voire les trois... en fonction de comment cette toison me dira que faire d'elle). Mais j'aimerais bien avoir une piste.