19 septembre 2017

Zwartbles

Fin 2016, je m'en vais chercher chez ma copine Claire deux kilos de toison (triée, mais pas lavée) de Zwartbles, élevées en Finistère ou pas très loin (à l'occasion, il faudra que je lui demande où). Devant la profondeur de ce noir, je craque. C'est moyennement doux, mais on s'en fout. Dès que les beaux jours reviennent, je lave (par fermentation, comme d'hab), j'aère, je sèche et je m'apprête à filer. Sauf que... la fibre n'est pas comme du Ouessant (mais alors pas du tout, du tout), les mèches sont très bien séparées, mais presque compactes après lavage, ce qui rend un écharpillage aux doigts un peu ardu (et surtout, très, très lent). Alors, je peigne, puis je file, quand je peux, en intercalant régulièrement des bobines d'autre chose, pour ne pas me lasser. Petit à petit j'avance et, en me demandant, au soir du 13 août, ce que j'allais faire pour ma deuxième quinzaine de Defil26, je me suis rendue compte que sur les deux kilos de départ, il ne me restait plus que ce qu'on voit sur la première photo. Il n'y avait donc plus qu'à finir de peigner ce petit reste (c'est long le peignage, bien plus long que le filage).

SPA52489   SPA52491

Mais, avec ce traitement, les pointes décolorés s'estompent et le noir reste d'une profondeur assez impressionnante, malgré de temps en temps un poil blanc plus épais, voire une mèche ou deux, blanches et pas noire (que je retire). A vue de nez, j'avais de quoi faire encore un ou deux bons gros écheveaux de 100g ou plus, filé assez gros, retordu sur lui même, en retors simple à deux brins.

Le peignage, c'est ce qu'il fallait à cette fibre, ça a permis de détecter et d'éliminer la poussière et les brindilles, mais surtout les recoupes. Parce que dans tout ce noir, il y avait quand même pas mal de recoupes qui se cachaient ici ou là. Le micronnage de la fibre (c'est moins fin que du Ouessant de compète) fait que les recoupes m'ont semblé tout simplement impossibles à intégrer (ni vu ni connu) au filage.

Au 13 août, j'en avais déjà 6 écheveaux, mais la balance m'a dit que ça ne faisait qu'environ 900g.

SPA52493   SPA52494

J'ai rajouté deux écheveaux, le premier d'environ 100g, le deuxième d'un peu moins.

En gros, ça veut dire qu'environ la moitié de ce que j'ai récupéré est partie au compost.
Ca me semble beaucoup, mais en y repensant c'est plus que probable. En tout cas, j'ai fini et j'en ai assez pour faire un pull adulte (c'était le but), peut-être pas un irlandais (les torsades mangent beaucoup de fil), mais je tâcherai de faire des calculs et quelques échantillons avant de me lancer.

Yapluka !

 

 

Posté par eibhlin à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 septembre 2017

Defil26, quatrième quinzaine

Une petite nappe à bouboules venue de chez Faerie (aucune idée de la composition), d'une couleur pétante, style "la licorne n'a pas digéré son quatre heures". D'autres petites méchouilles venues du même endroit sont prêtes à trouver leur place dans le nouveau grand projet : "culs de cardeuse et brut de fonderie", parce qu'avec certains culs de cardeuse (il m'en reste plus de 500g à vue de nez), je crois que du Ouessant noir (voire  de l'inconnu blanc) rendrait mieux. Comme j'ai pas tout donné mon "brut de fonderie" cette année, je crois que c'est pas ça qui manque...

SPA52517   SPA52511_medium2

 Démarrage d'une nouvelle bobine de Landes de Bretagne et retors de mes derniers morceaux de Zwartbles.

SPA52525   SPA52524

Posté par eibhlin à 16:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 septembre 2017

Defil26, troisième quinzaine

Retors cul de cardeuse roooooose et Landes de Bretagne (100g, 280m)

SPA52501  SPA52503

Le reste de rose retordu en Landes de Bretagne me donne 67g pour 175,30m avant lavage.

Et comme je crois que je vais avoir de quoi faire un tricot intéressant avec tout ça, je continue : nouveau cul de cardeuse, lui aussi retordu avec du Landes de Bretagne: 107g pour 271,70m

SPA52504   SPA52512

Côté toisons : sortie de soupe pour la dernière fournée de blanc le 26 août. C'est lavé, séché. Yapluka.

Posté par eibhlin à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 août 2017

Defil26, deuxième quinzaine

En attendant, d'attaquer une deuxième bobine de Zwartbles noir profond (qui semble plutôt brun sur la photo), hop, un petit navajo de cul de cardeuse (34g pour 67,5m) et un nouvel écheveau de cul de cardeuse et Landes de Bretagne (100g tout rond pour 266,5m), ce qui veut dire que c'est un petit peu plus fin que le premier de la même couleur. Et puisque je suis d'humeur filandière en ce moment (ça ne durera pas, d'autres trucs finiront par interférer), j'ajoute un nouveau cul de cardeuse (du rooooose) qui sera retordu avec du Landes de Bretagne (aussi fin que possible).

SPA52500  SPA52495   SPA52496  SPA52499

 La bobine de Landes de Bretagne à retordre avec le rooooose est en cours de remplissage (quand c'est tout fin, c'est long à faire).

Posté par eibhlin à 11:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 août 2017

Defil26, première quinzaine, au bout de deux semaines

Landes de bretagne et cul de cardeuse vert (très clair), environ 263m, 103g

photos avant lavage

SPA52481   SPA52482

Pour le lavage, j'ai foulé (claqué l'écheveau plusieurs fois sur une pierre plate), mais je n'ai pas ébouillanté (je craignais que le mélange inconnu du cul de cardeuse ne réagisse mal, ou en tout cas, différemment de ce qui vient de la toison). Une fois lavé, l'écheveau me plaît toujours autant, alors je ne résiste pas : mets juste en deuxième photo, mon tout premier écheveau de Landes de Bretagne à côté, retordu sur lui-même, un peu plus épais après lavage, mais pas tant que ça. Ca devrait pouvoir être tricoté ensemble

SPA52486   SPA52487

Si je gaze bien (parce que d'autres écheveaux sont à venir), je vais peut-être réussir à faire un très joli tricot en Landes de Bretagne et culs de cardeuses (y a d'autres couleurs que du vert, dans ce que j'ai reçu - même si la dominante est verte). Sauf que, pour que ça aille bien ensemble, il faudra continuer à filer vraiment fin... et ça, ça prend plus de temps....

Et je viens de finir de filer une autre bobine du même vert en tout fin (hayé, je n'en ai plus...).  Pour retordre, il va me falloir une bobine de Landes de Bretagne (toujours en tout fin) et ça aussi, ça va prendre un peu de temps.

Pour éviter de me lasser, je m'en vais remettre un peu de zwartbles sur le rouet. Parce que pour le zwartbles, j'arrive au bout de tout ce que j'avais, c'est à dire pas loin de 2kg avant lavage (mais avec pas mal de perte au peignage).

Posté par eibhlin à 09:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04 août 2017

Defil26, première quinzaine, au bout d'une semaine (4 août 2017)

La bobine de gauche (Landes de Bretagne) filée la semaine dernière, sera bientôt retordue avec la bobine de droite (commencée ce lundi). La fibre vient d'un gros sac de culs de cardeuses (mais industrielles les cardeuses, hein), parce que je suis faible, moi aussi, j'ai acheté des trucs dont je n'ai pas forcément un réel besoin. Au toucher, je dirai que c'est un mélange mérinos/soie, mais c'est sans garantie.

SPA52474   SPA52470

Posté par eibhlin à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 août 2017

Pas question de se défiler...

Dans la foulée du Tour de Fleece (auquel je n'ai pas officiellement participé cette année - sauf en qualité de supportrice, mais ça, ça ne compte pas), Ucayali, grande tricoteuse, grande fileuse et surtout grande partageuse, a lancé l'idée du défi 365 jours de filage (photos tous les jours à l'appui, pour prouver qu'on y était). Rapidement, sur le forum où le truc a été proposé, l'idée a émergé de prévoir d'autres échéances pour celles qui (autres contraintes obligent), ne peuvent tout simplement pas filer tous les jours : on a donc vu le DEFIL365 décliné en DEFIL52 (pour 52 semaines), ou DEFIL12 (pour 12 mois).

Pour ma part, je vais me lancer dans un DEFIL26, par quinzaine de jours, mais sur un an aussi. Pourquoi 15 jours ? Parce que je suis pas trop douée en photo, donc il faut que la lumière y soit et que parfois sur une semaine, c'est juste pas possible d'avoir la bonne lumière ici, parce qu'il pleut ou qu'il fait trop gris, ou que je rentre trop tard pour qu'elle soit là. M'obliger à poster une photo (au moins par semaine), ça risque d'être trop chaud pendant 52 semaines d'affilée. Et le principe du DEFIL, c'est que si jamais tu rates une échéance, tu recommences à zéro. Bon je pourrais bien sûr partir sur un DEFIL12, mais du coup, le côté "défi" disparaît un peu, parce que quoiqu'il arrive, jusqu'ici, je file facilement tous les mois (même si c'est pas toujours une grande quantité). Je pourrais aussi jongler sur le moment où je décide de démarrer la semaine (parce qu'après tout, chez les anglo-saxons, la semaine commence toujours le dimanche), mais ça risque d'être complexe à gérer pour mon petit cerveau. Ce sera donc un DEFIL26, parce que par principe, c'est à moi de fixer les règles (ouais !). Et que sur un an, il y a 26 quinzaines de jours.

Je m'en vais donc mettre ici, régulièrement, des photos de mes expériences, avancées, ratages et autres. Et quinzaine par quinzaine, j'irai poster les photos sur le forum. Et pour ce même forum, j'incluerai à mon DEFIL la préparation des fibres (parce que pour moi, ça participe du même processus),

En attendant la première actualisation de mon DEFIL26, filez vite voir ce qu'Ucayali et les autres ont déjà fait...

(et si vous n'êtes pas encore inscrit(e) sur ravelry, faites tout de suite ! Hormis la phase d'inscription en anglais, on y trouve tout ce qu'on veut en français et dans plein d'autres langues aussi)

Posté par eibhlin à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2017

Premier fil en Landes de Bretagne

D'abord le tout seul :

SPA52429   SPA52428

Retordu en deux brins :

SPA52461   SPA52462

Avant lavage 184,5m pour 102g.
Je m'attendais à ce qu'après lavage, il perde en longueur (normal, je passe à l'eau bouillante, ça feutre un peu, mais ça stabilise aussi le fil et ça évite les mauvaises surprises au tricot - enfin, c'est l'idée...) et aussi en poids, puisqu'après une fermentation, l reste toujours du gras.
Trois jours plus tard, l'écheveau lavé est sec. Effectivement, il ne mesure plus que 167,3, mais le poids est toujours de 102g. Bon...

Et j'ai profité du "beau" temps pour ressortir un peu de blanc de Saint-Renan de la soupe et le remplacer par du joli Ouessant noir.
Je sais déjà que le Ouessant noir en sortira tout beau, mais j'ai comme un gros doute sur le blanc, pourtant l'odeur de la soupe est la bonne (ça pue fort avec le même genre d'effluves qu'à chaque fois que j'ai lavé comme ça).

Le bout des mèches du blanc est resté un peu crade (noirâtre), malgré 10 jours dans la soupe. Si ça se trouve, la fibre, pas assez rustique, n'aura pas trop aimé le traitement par fermentation (le blanc me semble un peu plus gris et moins blanc qu'au moment du trempage). J'ai rincé malgré tout et mis à sécher/aérer/rincer (en fonction de la météo des jours à venir). Mais il faudra peut-être que je relave ensuite. Ca ne me plaît qu'à moitié.

Puis, je me suis attaqué au tri d'un autre carton de blanc de Saint-Renan... et là, découragement !
De la paille tout partout, d'autres trucs pas identifiés (végétaux, insectes ou autres). J'ai abandonné, fais un vague tri pour envoyer au moins le complètement irrécupérable à la déchèterie (ça, c'est fait !) et je me dis que je trierai le blanc qui me reste quand je saurai si ce qui est sorti de la soupe ne me demande pas trop de boulot à renettoyer. On saura d'ici une dizaine de jours.

Alors, j'ai jeté un oeil sur le Ouessant noir de Saint-Renan. Là non plus, pas moyen d'en récupérer beaucoup. J'ai trié, mais je n'en ai gardé que très peu, là, c'est le haut des mèches qui étaient souvent trop feutrées (même pour moi.. c'est pour dire). Dommage, la fibre est longue et douce. Ce que j'ai gardé est illico parti dans la soupe avec le Ouessant noir qui y était déjà.

Posté par eibhlin à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juin 2017

J'veux du tweed (et j'en ai toujours pas)

Bien décidée à poursuivre mon expérience (narrée ici), je suis repartie à gamberger sur une solution dont le résultat correspondrait enfin à ce que je recherche. Alors, j'ai voulu essayer avec un navajo, parce qu'avec ce retors-là, mes deux mains travaillent assez facilement de concert, donc ajouter des petites touches de couleurs ici et là au retors chaînette, sur un fil fin, tout seul, ça me semblait faisable. J'ai préparé mon fil tout seul, filé fin en Ouessant noisette sur ma bobine. Jusque là, c'était bon. Ensuite, j'ai préparé mes petites méchouilles de couleur, pour faire comme Tine, mais intégrer les mèches dans les boucles, au lieu de les mettre entre les deux fils d'un retors à deux brins.

SPA52228

On se rapproche, mais j'ai ramé et (pas qu'un peu). C'est pas laid, certes, mais je ne suis pas certaine que les fibres de couleur se tiendront bien dans un tricot (et j'aime quand ça se tient bien), alors, re-gamberge et je repars sur un petit fil tout seul, filé fin en Ouessant blanc sur ma bobine. Sauf, que là, j'intègre directement les touches de couleur dans le tout seul. Ensuite, je retors, toujours en navajo.

SPA52229

On se rapproche là aussi, mais c'est toujours pas ça. Sans doute parce que mes petites plages de couleur sont trop longues sur le fil tout seul.

Enfin bon, j'ai de quoi faire des bonnets et des bonnets (ou autre chose) avec ces fils tweedés qui n'en sont pas vraiment.

SPA52231

L'aventure n'est pas finie pour autant...

Posté par eibhlin à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 avril 2017

J'veux du tweed !

Marie, sur le forum tricotin a lancé pour le défi du mois de mars : faire un fil pointilliste ou tweedé.
Pas à ma portée, je me disais... Mars est passé et Marie nous a fait part de ses expériences en la matière, à partir de rouleaux ou de nappes cardées mélangeant fibres longues et fibres courtes, mais aussi en intégrant des fibres au retors de deux fils fins, selon la méthode montrée par Tine.

Là (va comprendre, parce que c'est pas simple), ça m'a fait envie.

Hop, dans mon stock il y a un joli ruban de blanche du maine (échangé contre du Ouessant avec Natbertdo, il y a quelques temps).

SPA52199

La fibre est très blanche, élastique et plutôt douce. On y trouve pas mal de pouloutes, que j'ai conservés dans le fil, pour garder un petit côté rustique (et surtout parce que je ne voyais pas très bien comment faire pour les retirer).

Et pour les touches de couleurs à ajouter, j'avais justement une pelote d'un fil, que je trouve raté, question harmonie de nuances. Individuellement, je trouve chacune des fibres de cette pelote plutôt lumineuse, mais ensemble, elles ont un rendu un peu terne, triste, limite moche.  Alors, forcément, il a fallu que j'y mette d'autres couleurs pour illuminer tout ça.

SPA52203Vive les longs week-ends, mes deux bobines de blanche faites, j'ai gambergé un peu sur les couleurs que je pourrais ajouter (pas longtemps, des couleurs qui pètent, je n'en ai pas beaucoup en stock).

SPA52204

Et au bout du compte, j'ai un bel écheveau, qui n'a pas vraiment une gueule de tweed, mais tant pis. La technique n'est pas des plus simples, j'aurais pu faire avec une troisième main, mais l'idée est là pour une nouvelle expérience future avec des plages de couleurs moins longues et un peu plus régulères. Un jour, du tweed, je ferai !

SPA52206

Posté par eibhlin à 16:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :