13 juillet 2018

Tour de fleece 2018

5 juillet

Avant le départ officiel, tour de chauffe à Dinéault avec d'autres fileuses. On en retiendra que le foin (même sans le fumer) fait de l'effet à certaines, que certains fuseaux tombent, repartent, puis retombent, avant de repartir encore, que la prochaine fois qu'on s'on retrouve, il faudra qu'on chante, que la pince à linge est résolument un outil magique, qu'une bobineuse peut parfois être une vilaine petite machine, que la fumée des merguez, ça ne sent vraiment pas bon. Mais qu'on excuserait presque cette fumée en goûtant un vrai kouign amann deus Douarnenez (ma doué, qu'il était juste plijus comme il faut, merci Michel !) avec ur banne chistr tout aussi bon (merci Claire !).

SPA52755
Rien ne vaut ces échanges et ces parties de rire où un fil tout seul (que celle qui l'avait fait trouvait un peu moche) est devenu non pas un, mais plusieurs retors : le bête à deux brins, l'andin et le navajo. Le tout facilement (ou presque) et sans pince à linge.

7 juillet

Démarrage en douceur...
D'abord, quelques tours de spindolyn pour un petit peu d'Ouessant noir issu du stock.
Puis début de lavage du petit bout de toison d'Ouessant blanc gouesnousien. Bon... un dégraissage aux cristaux de soude, suivi de trois rinçages ne suffisent pas. Retrempe avec du liquide vaisselle. J'avais oublié qu'un lavage classique consomme plein de flotte. Mais mon bidon d'eau de pluie est presque vide. J'ai de quoi rincer une ou deux fois encore, mais ça va attendre demain. La fermentation c'est quand même beaucoup moins de boulot.

SPA52771   SPA52770

Puis préparation d'un mélange avec un orange fluo venu de chez Lulublu et les résultats plus ou moins réussi de teintures maison (rumex, curcuma, henné). Ca sera filé au rouet, je ne sais pas encore comment. C'est la fibre qui me dira.

SPA52772

8 au 11 juillet

La bobine est enfin remplie. J'arrête, parce qu'une des couleurs a été bien mangée par ce filage, il n'en reste plus.
Et je retors tout ça en navajo : 99,9 m pour 74 g. J'étais franchement dubitative en le filant, me disant que le résultat serait moche. Mon impression était fausse, mais on verra bien s'il me plaît autant après le bain.

SPA52773   SPA52774

La petite toison d'Ouessant blanc a fini de sécher et ça me permet de constater que finalement, les pellicules, on les trouve sur du blanc aussi. Et puisqu'en contrôlant le Ouessant, je récupère mon Avranchine (sèche et débarrassée de son odeur de fermentation).

SPA52776   SPA52777

J'attaque directement une bobine d'Avranchine, sans aucune préparation, ni peignage, ni cardage, ni écharpillage, rien... Les débris végétaux tombent au filage, ça maaaaaarche. La fibre est mousseuse, crimpée par endroits, ça ressemble pas mal au zwartbles que j'ai déjà filé, mais en peu plus fin.

12 juillet

En fait, cette Avranchine ressemble tellement à du zwartbles, que je me demande s'il n'y a pas eu erreur sur l'étiquetage chez le berger. Pas grave, ça se file bien et j'aime bien. La deuxième bobine est en cours, pour un bête retors à deux brins. Et comme mon stock de toisons grossit (+ 5 Ouessant avant-hier, + 3 croisées zwartbles/Landes que j'irai chercher tout à l'heure) j'ai trié le poil de deux grosses blanches de Saint-Renan (il n'y a qu'une toison sur la photo). Faute d'assez d'eau de pluie en stock pour rincer les petites Ouessant noires du bidon, je laisse tremper encore. La pluie est annoncée pour samedi. Si ça se confirme, au moins une grosse blanche ira faire trempette dans la pestillence la semaine prochaine. Elles sont farcies de débris végétaux, mais douces et puis, c'est juste impossible de résister à ce crimp ?

SPA52778   SPA52779

13 juillet

J'en suis désormais sûre, cette Avranchine et bel et bien une zwartbles. En retors à deux brins (avec une fin en andin, histoire qu'il n'en reste plus sur la dernière bobine, ça nous donne 133 m pour 129 g. Au final, il reste pas mal de débris végétaux dans le fil, mais c'est pas grave, c'est du rustique après tout. Pour me changer un peu de tout ce brut, je m'en vais passer à du calmant pour princesse, toudou mâtiné de kibrille, venu de chez Marie (rue de la laine) : 12 rolags thérapeutiques, sombres mais lumineux.

SPA52782   SPA52783

Posté par eibhlin à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 juillet 2018

Sale temps pour les gros (j'aime pas quand il fait chaud)

Et comme même ici (où des réfugiés climatiques viennent s'abriter), je me traînais depuis une semaine, j'ai attendu jusqu'à aujourd'hui pour sortir ma toison d'avranchine de sa soupe. Il a fallu un petit orage et pas mal de pluie hier pour rafraîchir l'air et me redonner un peu d'énergie. Au bout d'un mois de trempe (pile-poil), il y avait une belle couche de pâte d'algues rouges sur le dessus, l'odeur a fait fuir l'homme ("mais comment tu fais pour rester à côté d'un truc qui pue autant") et a attiré des mouches (les vertes, les spécialistes es-pourriture). Tout a été rincé dans trois bains d'eau de pluie. Ca pue toujours, mais nettement moins. J'irai déplacer les cagettes un peu tous les jours pour que tout soit exposé au même vent et à la même pluie (d'ailleurs, j'en reprendrais bien un peu de la pluie). D'ici trois à quatre semaines, ça sera rincé et la pestilence se sera envolée.

SPA52752

Et qui dit sortie de soupe, dit mise en trempe d'autres toisons. Faut pas laisser perdre...

Les cinq toisons de Gouesnou m'ont suppliée d'être triées avant les autres (elles étaient d'ailleurs rangées devant les autres, ça a facilité le choix).
A vue de nez, on dirait c'est une année à feutrage pour les Ouessant, en tout cas, pour ce petit troupeau. Je n'y connais toujours pas grand-chose en moutons, mais on m'a dit que ça pouvait varier beaucoup d'une année à l'autre, suivant les conditions météo. Je confirmerai (ou pas) quand je trierai les toisons de Lampaul-Plouarzel (que je récupère depuis au moins trois ans, à force, j'ai l'impression de bien les connaître).

Pour les photos qui suivent : à gauche, la toison, à droite ce qui est gardé avec en dessous des cagettes les parties vraiment trop feutrées, dures de chez dures, avec toujours le petit "nid" compact, plein de graines et autres débris végétaux, qui correspond au cou de la bête. Toutes ont été pré-triées (les parties vraiment crottées sont absentes) et présentaient peu de débris végétaux. Les éleveurs ont eu une pensée pour la trieuse, c'est plutôt sympa.

SPA52743   SPA52747

La petite blanche est toute petite. Les pointes semblent un tout petit peu feutrées, mais rien de trop dramatique. C'est un bel écru, plutôt doux. Comme il y en a peu, je vais sans doute laver au savon, sans fermentation.

SPA52739   SPA52751

La suivante est malheureusement plus feutrée que la blanche. D'autres l'auraient peut-être simplement jetée ou utilisée pour du paillage, mais comme disait l'autre : "elle a un joli micronnage cette fibre" (en d'autres termes, elle est vraiment très fine, donc très douce). Du coup, j'ai gardé tout ce qui résistait à la traction sans effort surhumain. Ca n'est pas énorme, mais comme la couleur ressemble à certaines Ouessant de Lampaul, ça pourra être filé en même temps.

SPA52740   SPA52746

La suivante est d'un joli noir, avec un feutrage qui s'étale plus loin autour du coup, mais pas de feutrage notable ailleurs, et sinon de la fibre longue, du jarre et du tout doux en sous-poil. Je décide de garder le jarre aussi, parce qu'il est d'un noir très noir (et aussi parce que c'est quasi impossible à trier). On verra bien ce que ça donnera quand ça sera lavé. Et hop, elle part remplacer l'avranchine dans le bidon de fermentation.

SPA52742   SPA52748

Celle-ci est sans doute la soeur de la précédente (ou son frère), elle est un tout petit moins hétérogène et moins feutrée que la précédente. Hop, elle part dans le même bain.

SPA52744   SPA52749

Et là, celle que je n'ai pas gardée, parce que feutrée de partout et en même temps un peu trop défaite pour que j'ose essayer de reconstituer la forme de la bête et en faire un tapis version toison entière. Les "trous" sont trop nombreux pour un raccomodage efficace. La technique que je vais mettre en oeuvre (si j'ai la toison déjà feutrée comme il faut dans mon stock) est celle de Filo :

Le forum du filage / Feutrage de toison

Merci pour les explications. C'est bien tentant! Oui, bon, il faut trouver aussi le sirop Typhon, certes... Donc, il faut deux fois plus de laine pour le revers que pour l'endroit. Bien, je note. Et l'Ouessant feutrant bien, je suis rassurée de voir que les mèches restent bien détachées avec ton processus.

http://forum.tricofolk.info

Sur la photo de gauche : tout ce qui est parti au rebut.

Posté par eibhlin à 18:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juin 2018

Sauf nouvelle surprise, j'ai fait le plein de toisons pour cette année

D'abord cinq toisons d'Ouessant deus Plouarzel (vive les copines, qui ne filent pas, que j'ai tendance à négliger - faute de temps disponible - mais qui ne m'oublient pas et qui ont compris qu'on dirait que j'aime bien coller mes doigts dans le poil et la crotte pour en tirer du bôôôôô).

Trois toisons de blanches (qui seraient Suffolk pour au moins deux d'entre elles) deus Lokournan, qui ne seront pas forcément faciles à traiter, mais que je sais (pour en avoir déjà filé) d'une fibre longue et douce. Avec en prime d'autres toisons d'un voisin : que du Ouessant cette année, je n'aurais donc plus de ce joli gris d'une grosse brebis toute douce. Le voisin a vendu les grosses pour les remplacer par des Ouessant, rapport à l'espace à tondre (et peut-être aussi parce que les Ouessant sont plus rustiques, donc plus faciles à contenter).

Cinq toisons d'Ouessant deus Gouenoù que j'ai récupérées tout à l'heure. Sur place, j'ai compris que Pauline aurait bien envie de filer un bout de la toison blanche qui était dans le lot. Pauline ne sais pas encore filer... Qu'à cela ne tienne, je lui montrerai comment faire... si elle en a encore envie après 10mn d'apprentissage. Mais quoiqu'il en soit, je mets déjà de côté la toison blanche pour elle.

Bon, rien qu'avec ce qu'il me reste de l'année dernière, j'aurais de quoi filer pendant facilement 15 mois. Je ne garderai donc pas tout le butin de cette année, je tâcherai d'en faire profiter d'autres fileuses, qui n'ont pas la chance que j'ai : celle de vivre dans le plus beau coin du monde, avec dans ce coin des gens qui donnent et partagent comme si c'était évident et qui sont contents d'entendre que ce qu'ils donnent peut devenir autre chose, au lieu d'être bêtement brûlé au Spernot pour alimenter les chauffages collectifs de la ville de Brest.

Dès que j'ai plus de temps, si la météo est favorable, j'étale tout ça sur l'herbe et je raconte la suite...

Posté par eibhlin à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2018

Defil26, vingt-troisième quinzaine

Du coton, parce qu'il y avait longtemps que je n'avais pas fait, qu'il m'en reste et que ça me permettra peut-être de compléter un projet de tricot en cours (de gamberge, comme de réalisation). Retors à deux brins, tout simple, 109,5 m pour 89 g.

SPA52729Grande

Et de ma macératon de chou, finie au henné, j'ai obtenu une fibre d'une jolie couleur beige rosé que j'ai retordu en chaînette : 35 g pour 40,5 m. Je ne sais pas encore si les jolies nuances survivront au bain. C'était un essai, que ça tienne ou non, je n'en aurai pas plus.

SPA52723   SPA52731

Première toison de la saison : une avranchine noire du Menez Hom, souvenir de la journée de la tonte du 13 mai dernier.

Au tri, c'est rapide, les parties crottées ont été retirées juste après la tonte. Par contre, il y a foison de très petits débris végétaux. Sur une autre fibre, ça me ferait pester, mais là, je crois que ça partira très facilement à l'écharpillage. La laine est différente au toucher par rapport à toutes les autres toisons brutes où j'ai mis mes mains jusqu'ici. C'est moins gras et quand on étire, ça a un côté "aérien" que j'ai du mal à définir autrement. C'est plutôt doux, mais on ne verra si c'est vraiment vraiment doux qu'une fois lavé.

Cette fibre est paraît-il infeutrable au savon. En tout cas, d'après le berger, beaucoup s'y sont essayées, aucune n'a réussi.

SPA52733

Je ne suis pas certaine qu'un lavage par fermentation soit la meilleure des solutions, mais comme j'ai la flemme de m'activer plus que de raison, mes trois cagettes partent dans le bidon et je me programme une sortie du bidon d'ici une quinzaine de jours (vers le 15 juin).

 

Posté par eibhlin à 12:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mai 2018

Dans à peine une semaine (c'est presque demain), Dinéault

31577834_1945827198821631_5686885146305757184_n

Viendez les gens ! Ca promet d'être plutôt sympa.
Moi j'y serai, prête à vous montrer comment faire tourner un fuseau, pédaler sur un rouet (mettez vos plus belles chaussettes, sur mes rouets, c'est sans chaussure qu'on file) et à vous expliquer comment qu'on fait pour faire du fil tout joli, avec lequel on peut faire des choses portées à même la peau, à partir d'une toison brute, tout juste tombée de la bête. Vous pourrez même mettre les doigts dedans. Et pour le reste, vous serez servi, y aura à manger, à boire, à danser (si vous voulez) et des odeurs à renifler. D'autres vous feront voir des choses que vous n'imaginiez même pas possible : ah bon, on peut faire tout ça, juste avec du poil de bête ? Oui !
C'est en somme la journée qui vous fera retrouver le goût de laisser revivre vos 5 sens  (pour le 6e, on y travaille, mais si vous le laissez parler naturellement, c'est sans doute celui qui vous dira qu'il faut que vous y veniez).

Posté par eibhlin à 22:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


15 avril 2018

Un tapis de cailloux (d'Ouessant)

Je n'aime pas jeter, alors j'évite quand je peux. Jusqu'ici, mes bouboules, recoupes et restachous de toisons partaient au compost, mais quand c'est du propre et que ça peut servir encore, il suffit dun peu d'eau chaude (voire tiède), de beaucoup d'huile de coude et de pas mal de savon pour faire de petits galets qu'on va coudre ensemble pour un faire une descente de lit ou un tapis moelleux, tout doux sous les pieds.
L'idée n'est pas de moi et on trouve une foule de tutos en vidéo qui montrent la technique. Certains de ces tapis sont à vendre (à des prix que le boulot justifie, surtout que les cailloux sont bien mieux feutrés que les miens).

Pas de vrai caillou dans mes galets, que de la laine, de la brute, de la belle (juste pas vraiment utilisable pour autre chose). Là où ça n'est pas trop homogène, j'imagine qu'un fignolage à l'aiguille fera l'affaire. Ne reste plus qu'à trouver le temps pour faire avancer ce petit projet.

SPA52702   SPA52703

SPA52707

Posté par eibhlin à 16:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2018

teinture : quand ça veut pas, ça veut pas...

Juste pour assurer le suivi de mes expériences de l'automne passée, je vous narre succinctement ce que ça donne aujourd'hui.
On en déduit que :

- Pour le chou, faudra peut-être réessayer, mais seulement peut-être, puisqu'on sait que ça ne tient pas dans la durée.
- Pour le lichen, faudra tester avec un autre lichen.

Chou ?

Et le 7 octobre dernier, j'avais mis un bocal de chou rouge (lacto fermenté) et de mouton blanc. Je n'avais pas oublié pas de coller un bout de chiffon entre la fibre et le chou (rien de pire que de déméler des petits bouts de végétaux tout mous d'un paquet de fibre).

Ca ne tient pas, la couleur au chou rouge, tout le monde le dit, mais j'ai quand même voulu tester. Le bocal est resté dehors, exposé au soleil (quand il y en avait) et aux variations de température. Je n'ai ouvert mon bocal que le 8 avril. Côté odeur, ça sentait toujours le chou lacto fermenté, côté couleur, ça avait l'air un peu rose, tout joli, mais j'aurais dû ajouter de l'eau pour que toute la fibre soit couverte, il restait du blanc où seule l'odeur s'est vue transférée. J'ai rincé, le rose un peu parti, un peu resté, mais comme ça n'était pas homogène, j'ai remis à tremper dans mon dernier bain de trempe au henné. Quand j'ai ouvert la bouteille pour renifler tout à l'heure, je n'ai pas aimé l'odeur ni le dépôt blanchâtre sur le dessus. Alors j'ai mis à rincer. Ca va chauffer doucement au soleil aujourd'hui, je laverai ce soir ou demain et on verra bien ce qu'il reste de coloration.

SPA52547   SPA52705

Lichen ?

Le 14 octobre, j'avais filtré mon infusion malodorante, pour y coller de la laine lavée encore mouillée.

SPA52548   SPA52549

Petit à petit au fil des mois, le liquide dans lequel la laine a macéré a changé de couleur, pas en bien... un beigeasse tirant vaguement sur le gris. Le genre de couleur déprimante, tellement triste qu'on ne la verrait même pas dans un film de Chabrol. L'odeur reste acceptable, mais a un semblant de truc pas ragoûtant. La fibre n'est pas foutue pour autant. Elle trempe désormais dans un reste de trempe au henné. On verra ce soir... ou plus tard...

Posté par eibhlin à 15:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2017

Defil26, septième quinzaine

Du jaune, résultat d'une teinture au curcuma (qui ne tiendra sans doute pas), destinée à être retordue avec du Landes de Bretagne, parce que je me dis que si ça s'éclaircit vraiment beaucoup, le gris du Landes devrait permettre que ça reste joli.
Et un petit écheveau de rien du tout : Ouessant noir et soie de sarie recyclée, plutôt doux, plutôt gonflant (fallait que j'essaie, parce que j'ai offert une nappe avec tout ça il n'y a pas longtemps et je me suis demandée si finalement, ça n'était pas un cadeau foireux. Suis contente, je crois que c'est un joli cadeau).

SPA52551   SPA52552

Et une petite bobine d'Ouessant noir qui se remplit doucement (pas de photo).
Mais, aujourd'hui où avec d'autres, j'ai partagé les mains qui s'activent, les chiens qui dorment, les bouches qui racontent des choses (souvent marrantes et toujours instructives) après avoir mangé (du bon et du très bon).

Les monts d'Arrée, c'est beau et on y trouve toujours des gens intéressants (même si techniquement, il peuvent venir d'un tout petit peu plus loin).

J'ai pu mettre des visages et des voix sur des noms que je croise souvent ici ou là : petit bonheur précieux que je suis toute contente d'avoir eu aujourd'hui et qui atténuera certainement les humeurs maussades à venir (à cause du boulot, des trucs qui marchent jamais et autres ennuis, plus ou moins pénibles). Je me sens privilégiée d'avoir été invitée à une si belle rencontre.

SPA52558   SPA52560

SPA52561   SPA52562

SPA52566   SPA52567

SPA52563  SPA52569

Posté par eibhlin à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 octobre 2017

Tiendra, tiendra pas (teinture au curcuma)

Le 22 septembre j'ouvre mon seau de curcuma (ça macère depuis le 16), il y a comme une vague pellicule sur toute la surface, mais pas d'odeur désagréable. Je touille, je remets le couvercle et je remets au frais (pas vraiment d'endroit chaud à disposition).

Le 30 septembre, j'ajoute du chou rouge lacto-fermenté, parce que j'en ai et que mon entourage n'aimant finalement pas, j'aurais du mal à cuisiner avec. L'étiquette me dit que ce chou a été mis dans le bocal en décembre 2015. Pourtant, à l'odeur, ça devrait être parfaitement comestible. Enfin, je me dis que l'acidité naturelle de la chose devrait aider ma laine à prendre mieux la couleur et l'assombrira peut-être un peu. Trois jours plus tard, je décide de sortir la laine et de la rincer. Peut-être que j'aurais dû attendre un peu, mais boudiou, que la couleur est jolie ! En tout, les morceaux de toisons auront trempé 17 jours (dans un gros pot de yaourt en plastique opaque).

SPA52542

Il y a des chances que cette couleur ne tienne pas, je le sais, mais c'est pas grave, j'ai un superbe jaune soleil dont je ferai un fil, puis que je laverai, puis que je mettrai à la lumière et je verrai bien...

Posté par eibhlin à 18:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 octobre 2017

Defil26, cinquième et sixième quinzaine

Nouveau retors cul de cardeuse et brut de fonderie : 61g, 118m

Et un nouveau cul de cardeuse, d'une jolie couleur vert d'eau, prêt pour le retors.

SPA52526   SPA52535

Et un nouveau cul de cardeuse (il y en a moins) et j'aime les couleurs ! J'hésite, je retors en chaînette ou avec du Landes de Bretagne (ou alors du Ouessant) ? Du coup, je retors un peu de vert clair avec du Landes de Bretagne : 93g, 223m.

SPA52543  SPA52544

Posté par eibhlin à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,