15 mai 2017

La reine Didon dina dit-on...

... de deux dindons bobines bien dodues.

Portée par ce petit exercice de "théâtreux" qui s'exercent à avoir une diction claire, me suis fait deux bobines bien dodues.

SPA52212

A gauche, 140g d'un mélange Falkland/Merino (environ 20g, par couleurs - pétantes) de chez Hilltop Cloud, une productrice au Pays de Galles qui fait de bien belles choses, jolies à filer et qui me donne régulièrement envie d'aller lui acheter d'autres mélanges.

A droite, environ le même poids de corriedale teint par Ashford.

Belle idée, je me disais, de retordre ces deux fils sur ma bobine jumbo... L'idée était belle, certes, mais la reine Didon, forcément avec un régime pareil, a fini avec une méga indigestion. On aurait pu s'en douter, mais "on" n'y avait pas pensé. Parfois, "on" est un peu con.


Ma bobine jumbo n'est pas une bobine jumbo mahousse et n'a pas pu tout contenir (et la vache, à la fin, il fallait pédaler avec vraiment beaucoup d'énergie pour y arriver, avec le poids, les crampes n'étaient pas loin). Donc il a fallu que j'en fasse une nouvelle bobine (et pour ce faire, vider les bobines déjà prises par autre chose - je me demande si finalement je n'aurais pas intérêt à en acheter deux ou trois en rab').

J'ai fini par y arriver (ho, hé, hein bon !) et finalement, le résultat me plaît bien. Par contre, pour le moment, je n'ai aucune idée de ce que je vais bien pouvoir en faire.

SPA52226

 

 

Posté par eibhlin à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


14 mai 2017

Le soleil dans les Monts d'Arrée

Petite journée (suis pas restée jusqu'au bout) émaillée de jolies rencontres, de jolis sourires.

J'en aurais pour trop long à raconter en détail, mais je suis très très contente d'avoir fait le déplacement.
Le rouet a plu (enfin je crois), mes fuseaux aussi. Patsy (de la Guild du centre Finistère) m'a fait essayer un fuseau fait par son cher et tendre, plutôt lourd, fusaïole (large) en haut et j'ai été surprise de voir comment il tourne bien. Et le poids n'empêche pas de réussir à filer très fin.

Du coup, comme souvent quand c'est comme ça, j'oublie de sortir l'appareil photo du sac. Il n'est sorti que pour le clou du spectacle : la tonte. Impressionnant... Pas de violence, même si, bien sûr, les bêtes qui attendent leur tour semblent un peu stressées d'être ailleurs que tranquilles dans un pré. Mais l'opération est rapide, rôdée. Et ça ne peut leur faire que du bien, elles auront moins chaud.

Et le tas de laine s'amoncelle assez vite, pour rediminuer et regonfler à mesure que les fileuses, en herbe ou aguerries, viennent récupérer le graal d'une toison brute, odorante, prometteuse, mais sur laquelle il faudra passer un peu de temps pour réussir à en faire autre chose.

SPA52215  SPA52219

SPA52220  SPA52217

Suis repartie avec une toison de landes de Bretagne, d'un joli gris, contente !
Je pensais la trier en rentrant, puis la coller dans un bidon, mais j'avais oublié que mon herbe était trop haute.

Le tri attendra donc que je me décide à sortir la tondeuse.

Posté par eibhlin à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :